Une enquête française a découvert le cause de certaines migraines: l'hyperexcitabilité électrique des neurones provoquée par une mutation produisant un dysfonctionnement de la protéine responsable de l'inhibition de cette activité électrique neuronale. Cette découverte pourrait servir de base à la recherche de nouveaux médicaments contre ces attaques fréquentes de maux de tête ou de maux de tête. L'étude a été réalisée par le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), l'Université de Côte d'Azur et l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et a été publiée dans la revue Neurone.

Le crises de migraine Ils sont liés à plusieurs facteurs, dont l’hyperexcitabilité électrique dans les neurones sensoriels. L'activité électrique du cerveau est contrôlée par des protéines qui créent un courant appelé canaux ioniques. Des scientifiques gaulois ont montré à des souris qu'une mutation du gène TRESK, qui code cette protéine, provoque la division de deux protéines dysfonctionnelles: l'une est active (TRESK-MT1), l'autre (TRESK-MT2) est dirigée vers d'autres canaux. ioniques (K2P2.1) qui stimulent cette grande stimulation de l'activité électrique neuronale origine des migraines.

L'objectif: de nouveaux médicaments pour arrêter la migraine

On savait déjà que les migraines ont une forte composante héréditaireet que certaines mutations génétiques ont déterminé le type de migraine, avec ou sans aura, mais la science n’a pas réussi à découvrir le mécanisme qui fait apparaître des épisodes de douleur. En démontrant que la division du gène TRESK provoque une hyperexcitabilité des neurones sensoriels et, partant, des migraines, un nouvel axe de recherche est ouvert pour le développement de nouveaux médicaments. Celles-ci se concentreraient sur les canaux K2P2.1 afin de réduire l'activité électrique des neurones.

Cette découverte génétique ouvre une nouvelle ligne de recherche pour le développement de nouveaux médicaments pour la migraine

Les scientifiques français soulignent également que la découverte du fait que la mutation du gène responsable de la formation de deux protéines doit être prise en compte pour l’étude et le diagnostic d’autres maladies génétiques.

On estime que 15% de la population adulte souffre de migraines. Selon les données de l'Association espagnole des patients souffrant de maux de tête, on estime qu'environ 4 millions de personnes sont touchées chroniquement par 1 600 000 personnes atteintes, avec une moyenne de 15 crises par mois. Pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS), il s'agit de la sixième maladie la plus invalidante. Mais malgré cette incidence élevée, il n’existe actuellement aucun traitement efficace de la migraine pour l’éliminer, mais seulement pour la contrôler ou l’atténuer dans une certaine mesure.

El ayuno como reset de vida. Microscopía Nutricional por Lidia Blánquez parte 1 (Septembre 2019).