Lampalizumbab, médicament administré par injections intravitréennes, a montré une efficacité significative pour enrayer la progression de dégénérescence maculaire associée à l'âge (DMAE), en particulier chez les patients répondant à certaines caractéristiques génétiques, dans une étude menée par Roche.

En deux Essais de phase III -Nomé Chroma (GX29176 et Spectri (GX29185) -, qui comprendront chacun plus de 900 patients de centres de recherche répartis dans 24 pays, évalueront l'efficacité et la sécurité du lampalizumab chez les patients atteints de DMLA, et vérifieront également si les patients Un biomarqueur particulier pourrait bénéficier notamment d'un traitement avec ce médicament.

L’objectif principal de ces études est de démontrer qu’avec cette thérapie, le taux de progression de l’atrophie géographique diminue, tandis que les objectifs secondaires, dont l’évaluation est attendue après deux ans (96 semaines), seront axés sur l’analyse des impact du traitement par lampalizumab sur la fonction visuelle des patients.

C'est la première fois qu'un médicament démontre son efficacité dans un essai de phase II pour réduire la progression de la détérioration causée par la DMLA atrophique.

Le critère principal de l’essai précédent de phase II - appelé le MAHALO- a déjà montré une réduction de 20% de la progression de la lésion AG à 18 mois chez les patients traités au lampalizumab par rapport au traitement simulé.

Jordi Monés, ophtalmologue expert en macula, rétine et vitré Institut de la médecine et de la rétineet l'un des chercheurs qui participeront à l'essai de phase III, a déclaré que le lampalizumab constituait une étape importante dans la lutte contre la DMLA atrophique, car c'est la première fois qu'un médicament démontre son efficacité dans un essai de phase II visant à réduire la progression de la détérioration causée par cette maladie.

Les médicaments anti-alzheimer (Août 2019).