Toutes les 20 minutes, une personne subit un arrêt cardiaque. Six victimes sur 10 meurent avant d'arriver à l'hôpital. Quelque chose qui pourrait en grande partie être évité. Le problème? 42% des personnes touchées ne pratiquent pas la réanimation avant d'avoir pu atteindre les équipements médicaux du lieu. Un accès rapide à un défibrillateur pourrait prévenir jusqu'à 80% des décès par crise cardiaque.

Le Dr Bartolomé Beltrán, directeur médical du groupe Antena 3, a rappelé que "chaque minute qui est retardée dans les manœuvres de réanimation, les chances de survie diminuent de 7 à 10%". Cependant, at-il ajouté, "les chances de survie sont de 3 sur 4 lors de l’implantation d’un défibrillateur".

"Chaque minute différée dans les manœuvres de réanimation réduit les chances de survie de 7 à 10%"

Afin de sensibiliser le public à l’importance de ce dispositif et de réclamer son existence dans les écoles, les restaurants, les hôtels et les théâtres, la campagne «Infarctus du visage aux plantes», promue par les principales sociétés scientifiques de cardiologie espagnole et américaine. En plus de revendiquer la nécessité de garantir un accès rapide en cas d'urgence à ces dispositifs via les Zones cardioprotégées, l'objectif est également de sensibiliser la société à la nécessité d'adopter un mode de vie cardio-sain comme principal outil de prévention contre la mort subite.

Les experts recommandent de commencer la prévention dès les premières années de la vie en éduquant des habitudes saines pour le cœur et en mettant l’accent sur les aliments.

Source: EUROPE PRESSE

80% des crises cardiaques peuvent être évitées en suivant ces conseils (Août 2019).