Les 10 pour cent des personnes atteintes de zona continueront de souffrir dans la région touchée jusqu'à la fin de leurs jours, a expliqué José Luis Cañada, médecin de premier recours au centre de santé d'Algorta, lors de sa présentation à la III Journées de mise à jour des vaccins et de la pathologie infectieuse, organisées par l'UPV / EHU et l'Académie des sciences médicales de Bilbao.

"Le virus n'est jamais nettoyé, il se limite à un ganglion spinal ou à un ganglion de nerfs des nerfs crâniens, ce qui donne une sévérité particulière à une seconde réactivation. Ce qui donne vraiment la gravité à ce deuxième épisode de la maladie est la névralgie post-herpétique. C'est très durable et parfois des douleurs restent à vie ", a expliqué l'expert.

Le zona évolue avec une douleur qui provoque une gêne intense pour le patient, de très longue durée, mais avec quelques périodes de rémission. "Cela se traduit par une dégradation grave de la qualité de la vie, qui touche aussi bien personnellement que la famille et la société." Cette maladie est considérée comme pertinente en raison de l'âge du groupe de population affecté, car affecte généralement les personnes de plus de 50 ans.

En ce qui concerne l'efficacité du vaccin pour résoudre le problème de l'herpès et de la névralgie post-herpétique chez les personnes âgées, le Dr Cañada a indiqué qu'il réduisait le fardeau de la maladie de 61% et prévenait la névralgie post-herpétique chez 67% des patients. les cas.

Source: EUROPE PRESSE

Vous devez connaître les 5 symptômes du SIDA avant qu’il ne soit trop tard ! (Août 2019).